.

.

Κυριακή, 30 Μαΐου 2010

Nous sommes tous libres …

La Mère de Dieu et les Saints dont nous faisons mémoire ce jour, ceux qui nous sont connus parce que Dieu les a révélés, et parce qu’ils ont été compris et reconnus, soit par leurs contemporains, ou des années, voire parfois des siècles plus tard, tous les saints sont la réponse sur terre à l’amour de Dieu. Et cette réponse, ils la donnent pas seulement dans leur nom propre, mais au nom de toute la Création et en nos noms à nous aussi. Parce que chacun d’entre nous a le privilège d’être appelé par un prénom, notre nom de Baptême, le nom d’un de ces saints. Et les saints dont nous portons les noms, ils se tiennent devant Dieu et ils prient pour que leur nom ne soit pas déshonoré aux yeux du Seigneur. Les saints de Dieu embrassent la Création toute entière de leur amour, de leur intercession, de leur prière, de leur présence réelle et permanente. Qu’il est merveilleux d’appartenir à cette si grande famille d’hommes, de femmes, d’enfants, qui ont tous compris ce que le Seigneur avait voulu dire en venant parmi nous, y vivant, enseignant, et mourant pour nous! Ils ont répondu de tout leur coeur, ils ont compris de tout leur esprit, et ils ont accepté Son message avec toute leur détermination, pour parvenir à vaincre en eux-mêmes tout ce qui avait été la cause de la Crucifixion. Car même s’il n’y avait eu sur terre qu’une seule personne à chuter et s’égarer loin de Dieu, le Christ l’aurait sauvée au prix de Sa vie. C’est Son propre témoignage, adressé à un saint des premiers siècles, qui priait pour que les pécheurs soient damnés; et le Christ lui était apparu, disant “Ne prie jamais pour cela. S’il n’avait existé qu’un seul pécheur, Je serais aussi mort pour lui.”

Les saints sont des gens qui ont répondu à l’amour par l’amour, des gens qui ont réalisé que si quelqu’un était prêt à mourir pour eux, leur seule possible réponse de gratitude était de devenir quelqu’un d’aimant, de sorte qu’Il ne soit pas mort en vain. Prendre nos croix, cela signifie exactement ceci : nous détourner de toutes ces choses qui sont la mort et la crucifixion du Christ, de toutes ces choses qui entourent le Christ de haine et d’incompréhension. Nous sommes tous libres de faire cela, bien plus que ceux qui ont vécu à Son époque, car à l’époque, ils auraient pu se tromper à son égard; mais de nos jours, après 2.000 ans, quand nous pouvons lire les Évangiles et voir émerger du récit la stature, la Personne du Christ, alors nous avons des millions de témoins qui nous disent qu’Il a vraiment donné Sa vie pour nous, et que la seule réponse que nous puissions faire à cela, c’est de donner nos vies les uns pour les autres, en Son Nom – comment ne pourrions-nous pas réagir?

Dès lors, prenons une nouvelle résolution en ce jour : celle d’écouter de la manière dont ils écoutaient, de tout leur coeur, de tout leur esprit, de toute leur volonté, de tout leur être pour voir ce qui se passait, pour entendre ce que le Seigneur disait, pour répondre par gratitude et avec détermination. Et alors, si nous offrons ce petit peu à Dieu – notre gratitude et notre bonne volonté – la puissance et la force vont aussi grandir en nous et parvenir à l’état que Dieu a voulu pour nous, dont Il a rêvé pour nous – la puissance viendra de Dieu. Comme Il l’a dit, “Ma force se déploie dans la faiblesse, Ma Grâce te suffit…” (2 Co 12,19). Et saint Paul, qui le savait, ajouta dans un autre passage, “jJe puis tout en Christ, qui me rend fort…” (Phi 4,13).

Prenons un nouveau départ, de sorte que les saints dont nous portons les noms puissent se réjouir en nous, de sorte que la Mère de Dieu qui avait donné Son Fils à la mort puisse se réjouir, voyant que nous répondons, que nous comprenons, que nous soyons sauvés, et que le Christ puisse voir que ce n’est pas en vain qu’Il a vécu, enseigné et est mort. Soyons Sa gloire, une lumière; ça pourrait être une petite lumière, comme une toute petite bougie, elle pourra être cependant briller aussi fort que celle d’un des grands saints – soyons une lumière qui illumine le monde et le rend moins sombre! Soyons joie, afin que les autres puissent apprendre à se réjouir dans le Seigneur. Amen!

métropolite Anthony de Sourozh (+ 04.08.2003)




http://vatopaidi.wordpress.com/

Δεν υπάρχουν σχόλια:

Ακούστε ΡΑΔΙΟ ΦΛΟΓΑ ( κάντε κλίκ στην εικόνα)

Ακούστε  ΡΑΔΙΟ ΦΛΟΓΑ ( κάντε  κλίκ στην εικόνα)
(δοκιμαστική περίοδος )